Tino Rossi (1907-1983) ténor

Tino Rossi (1907-1983) ténor

Né à Ajaccio le 29 avril 1907 d’une famille de huit enfants, Tino Rossi rejoint le continent vers 1925 où il participe avec succès à des concours amateurs. En 1929, remarqué par un tourneur local (P’tit Louis), il est engagé pour une série de galas dans la région méditerranéenne. Il enregistre sans grand succès quelques titres à Paris puis revient dans le Midi où il chante notamment à L’Alcazar de Marseille.

Boy au Casino de Paris en 1931, premier tour de chant en 1933… La firme Colombia (Emi aujourd’hui) lui offre un contrat en 1933. Il lui restera toujours fidèle.

En 1934, il connaît enfin la célébrité : Henri Varna l’engage au Casino de Paris dans la revue Parade de France. Il représente la Corse et, la guitare à la main, chante “Vieni, Vieni” et “O Corse, île d’amour”.
C’est le triomphe, la notoriété pour Tino. Le développement de la radio et le cinéma contribueront à faire connaître dans toutes les chaumières et la voix et le physique de notre nouvelle idole du public féminin.
“Vieni, Vieni” est classée un moment en tête des ventes aux USA, et le disque “Adieu Hawaï” est vendu à 400 000 exemplaires, un record pour l’époque.

Vincent Scotto est évidemment le compositeur favori de Tino, ce qui n’empêche pas le ténor de chanter également des classiques qu’il a eu le mérite de populariser : “Sérénade” de Gounod et de Mozart, “Ave Maria” de Schubert…
Et il est le créateur de l’immortel “Petit Papa Noël”, tiré du film Destins (1946).

Tino Rossi a tourné une vingtaine de films comme tête d’affiche : de Marinella (1936) à Tourments (1953) en passant par Naples au Baiser de feu, Fièvres, Destins et La Belle Meunière.
C’est lorsque sa carrière cinématographique se termine que Tino Rossi aborde l’opérette. Il en interprètera quatre : Méditerranée (Châtelet, 1955) et Le Temps des Guitares (ABC, 1963) de Lopez, Naples au Baiser de Feu de Rascel (Mogador, 1957) et Le Marchand de Soleil (Mogador, 1969) d’Henri Betti et Laurent Rossi.

Les années passent… Le succès est toujours là… Tino poursuit imperturbablement sa triomphale carrière, avec malgré tout un petit passage à vide autour de 1960, période du déferlement de la vague “Yé-yé”… Mais le chanteur de charme retrouvera vite le chemin du succès.
Il est souvent invité à la télévision dans les émissions de variété. L’âge venant, il se produit de moins en moins sur scène, mais en 1976 il donne une série de récitals sous le chapiteau du cirque Jean-Richard (Jardin des Tuileries).
Le 2 novembre 1982, à 76 ans, il remonte pour deux mois sur la scène de ses débuts. Sa performance lui vaut un nouveau triomphe. Tino Rossi aura su terminer sa carrière en beauté…
Il nous quitte l’année suivante, le 26 septembre 1983, à Neuilly-sur-Seine.

Jean-Claude Fournier

Références

Vous retrouverez Tino Rossi dans ” Opérette ” n° 44, 50, 95 & 117. Si l’un de ces articles vous intéresse, vous pouvez le consulter en allant sur notre page “Anciens numéros”

Dernière modification : 10/02/2024

Imprimer
Cookies
Nous utilisons des cookies. Vous pouvez configurer ou refuser les cookies dans votre navigateur. Vous pouvez aussi accepter tous les cookies en cliquant sur le bouton « Accepter tous les cookies ». Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre Politique de confidentialité et des cookies.