Jo Moutet (1926-2002)

Le compositeur et chef d’orchestre Jo Moutet est né à Montaigu-le-Blin (Allier) le 26 décembre 1926. Fils de parents qui animent les bals, le père à la clarinette et à l’accordéon, la mère au piano et au chant, il obtient à l’âge de 12 ans le 1er prix international d’accordéon qu’il a commencé à apprendre avec son père dès l’âge de 5 ans en même temps que le piano. Mais conscient de ses lacunes (il ne joue qu’à l’oreille), le père confie l’enfant au maître Jacques Mandel, israélite venu se réfugier dans leur petit village de Montaigu-le-Blin. Après huit à dix heures quotidiennes de piano pendant quatre ans, Jo entre au conservatoire de Lyon où, trois ans après, à 17 ans, il obtient le premier prix à l’unanimité.

Tout en animant de nombreux bals populaires à l’accordéon, on le retrouve bientôt comme « arrangeur », domaine dans lequel il est très apprécié.

Sa rencontre avec Roger Nicolas lui ouvre de nouveaux horizons : il assure la direction musicale de l’opérette Baratin que le célèbre comique des années cinquante fait triompher pendant trois ans à l’Européen. Il sera également pendant plusieurs années l’accompagnateur attitré de Lily Fayol. Antoine, Jacques Dutronc, Alice Dona feront également appel à ses talents de pianiste.

Il crée et dirige un orchestre qui, entre autres, enregistrera « La Strada ».Une amitié profonde unira Jo Moutet et Georges Guétary. Vers l’année 1956, il deviendra son accompagnateur attitré. Il lui composera de nombreuses chansons et l’opérette Pacifico qui se jouera deux ans au théâtre de la Porte Saint-Martin. Bourvil, co-vedette, Corinne Marchand, Pierrette Bruno et les ballets de Mary-Jo Weldon participaient à la fête (1958). Parallèlement, il composera pour d’autres artistes :  Edith Piaf (« Jérusalem »), voire Danielle Darrieux.<

En 1966, S.O.6 est interprété par Roger Nicolas. Bien plus tard (1981), sur un texte de Pierrette Bruno, il compose la musique du Charimari, où, à côté de Pierre Tornade et Micheline Boudet, apparaît le jeune Patrick Bruel. L’année suivante sa nouvelle opérette, Hourra Papa ! est d’abord créée à La Bourboule par des amateurs (paroles de Marie-Jo Weldon et Jacques Demarny). Deux ans plus tard (9 octobre 1984), l’ouvrage est monté sur la scène de l’Eldorado, puis à Bobino et interprété par Georges Guétary, Jacques Balutin et Laurence Badie.

De l’importante production de Jo Moutet, on retiendra encore la musique du film Béru et ces dames, « Sur un air d’accordéon » (générique FR3).

Jo Moutet est décédé le 8 mars 2002.

Sources : SACEM, en particulier d’après le site www.georgesguetary.net et documentation
Anao.

— Références
Vous retrouverez Jo Moutet dans “Opérette” n° 123. Si cet article vous intéresse, vous pouvez le consulter en allant sur notre page “Anciens numéros”

— Œuvres lyriques
Légende : opé = opérette, cm = comédie musicale
Le chiffre indique le nombre d’actes.

Création Titre Auteurs Nature Lieu de la création
1958
nov
Pacifico Nivoix (Paul), François (Camille), Chabrier (Robert) cm 2 Paris,Porte-St-Martin
1967
10 fév
S.O.6 Marc-Cab,Dambrais (J.) ? Paris, Pacra (Concert)(Chansonia)
1981
4 sept
Charimari (Le) Bruno(Pierrette) cm Théâtre Saint-Georges
1984
9 oct
Hourra papa ! Weldon (Marie-Jo), Demarny (Jacques) opé 2 Paris,Eldorado
[1° vers. à La Bourboule en 1982, par des amateurs]

Dernière modification: 29/02/2024

Imprimer
Cookies
Nous utilisons des cookies. Vous pouvez configurer ou refuser les cookies dans votre navigateur. Vous pouvez aussi accepter tous les cookies en cliquant sur le bouton « Accepter tous les cookies ». Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre Politique de confidentialité et des cookies.