Chansons de Paris

Chansons de Paris

Max Alexys (1890-1967)

 

Chansons de Paris est une opérette dont la partition est constituée des airs les plus célèbres de “La Belle Epoque”, “arrangés” par le compositeur belge Max Alexys (1890-1967). L’ouvrage a été créé sur la scène du théâtre de Besançon le 20 novembre 1954 avant de tourner en région. Il a fait escale à Paris, au théâtre de la Porte Saint-Martin au cours de la saison d’été 1957. Cet ouvrage de montage est encore ponctuellement repris.

L’intrigue

L’action débute le 14 juillet 1910 à la terrasse d’un café proche de la place du Tertre. On chante, on danse, on boit, on s’amuse face à la maison de deux charmantes jeunes filles Camille et Nichette, cette dernière étant courtisée par le jeune Gaétan. Florent de Lussac, étudiant en droit, est amoureux de Camille. Aussi on le remarque plus souvent sur la Butte que sur les bancs de la Faculté. Bien entendu, cette situation a ému oncle Archibald et tante Héloïse qui débarquent impromptu de leur province pour mettre bon ordre aux dérives de leur neveu préféré. Si Florent est prêt à résister à ses parents, Camille, plus sage, décide de s’effacer. Elle se lance alors dans “la vie parisienne” pour devenir une de ces “biches” adulées de la belle Epoque et prend le pseudonyme d’Amandine de Saint-Léger.
Mais les deux amoureux d’hier s’aiment toujours d’amour tendre. Après quelques péripéties, ils se retrouveront dans le cadre d’un joyeux carnaval… 

—La partition

Introduction ; “Je connais une blonde” (Gaétan) ; “Je sais que vous êtes jolie” (Gaétan, Nichette) ; “Viens poupoule” (Casimir, Nichette) ; “C’est un petit béguin” (Nichette) ; “En r’venant de la revue” ; “Le Père la Victoire” (André) ; “Fascination” (André, Adrienne) ; “Y’a qu’l’amour” (Casimir) ; “Tout ça n’vaut pas l’amour” (Adrienne) ; “La Matchiche” (Micaël, Nichette) ; “Ah! c’qu’on s’aimait” (André) ; “Froufrou” (Adrienne) ; “Reviens” (André) ; “Tu ne sauras jamais” (Adrienne) ; Ensemble “La Valse des bas noirs” ; “Le joli rêve” (Gaétan) ; “Manon, je vous aime” (Adrienne, André) ; “Quand l’amour meurt” (Adrienne, André) ; “La cabane bambou” (Nichette) ; Final “La marche de Paris

Fiche technique

Chansons de Paris
Opérette en 3 actes de Paul Van Stalle et Charles Tutelier. Musiques de divers compositeurs arrangées par Max Alexys.
Création à Besançon le 20 novembre 1954 et, à Paris, au théâtre de la Porte Saint-Martin, le 23 juin 1957.

— Discographie

Sélection

Jean-Marie Joye (André de Lussac), Claudine Granger (Adrienne), Jacques Legrand (Gaétan), Jacqueline Rivoir (Nichette), Jacques Taylès (Casimir/Micaël). Choeurs et orchestre lyrique, direction Jean-Claude Hecht.
1 disque vinyl 30cm DDF 017 (1981)

Références

Vous retrouverez Chansons de Paris dans “Opérette” n° 102 & 105. Si l’un de ces articles vous intéresse, vous pouvez le consulter en allant sur notre page “Anciens numéros”

Dernière modification:27/02/2024

Imprimer
Cookies
Nous utilisons des cookies. Vous pouvez configurer ou refuser les cookies dans votre navigateur. Vous pouvez aussi accepter tous les cookies en cliquant sur le bouton « Accepter tous les cookies ». Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre Politique de confidentialité et des cookies.