Maurice Baquet (1911-2005)

Maurice Baquet (1911-2005)

Fils d’un industriel, Maurice Baquet est né le 26 mai 1911 à Villefranche-en-Beaujolais. Il effectue ses études au Conservatoire supérieur de musique puis obtient un premier prix au Conservatoire de Lyon, un deuxième prix au Conservatoire de Paris, une médaille de solfège.
Sa carrière a été consacrée au théâtre, à l’opérette, au cinéma, à la musique et… à la montagne.

Au théâtre, il a fait partie du groupe ” Octobre ” (avec Jacques Prévert). Il a appartenu à la troupe de Pierre Brasseur et à la Compagnie du Sud-Est. Maurice Baquet a participé à plusieurs festivals où il a notamment interprété Le Songe d’une nuit d’été (Lyon), La Vie est un songe (Annecy), Le Bossu (Sarlat).

Au cinéma, on le retrouve dans de nombreux films : Les Pieds-Nickelés (rôle de Ribouldingue), Le Voyage en ballon, Bibi Fricotin (rôle de Bibi), Andalousie, aux côtés de Luis Mariano, Les Beaux jours, Les Bas-fonds, Le Crime de M. Lange, Altitude 3200, Z…, , Kenzi (film arabe).

Passionné de montagne, il a réalisé en 1956 avec Gaston Rebuffat la 1ère ascension de la face sud de l’Aiguille du Midi. Il a tourné de nombreux films de montagne et de ski dont Le Grand Élan, Poursuites blanches, Premier de cordée. Il a produit et interprété Étoiles et Tempêtes, Entre ciel et terre, ces deux films ayant obtenu le 1er prix au festival de Trento (1955 et 1961).

Excellent musicien, il a donné (notamment salle Pleyel) des récitals de violoncelle (1966). Il a d’ailleurs été professeur de violoncelle aux Conservatoires de Noisy-le-Sec et de Villeneuve-le-Roi.

Maurice Baquet a participé à de nombreux spectacles de music-hall et de télévision. Il a participé, avec les Branquignols, à la triomphale création de La Plume de ma tante aux États-Unis.

Et surtout, Maurice Baquet est un fantaisiste qui créa une dizaine d’opérettes, aux côtés de Luis Mariano (Andalousie, Le Prince de Madrid, La Caravelle d’Or), de Lou Pizarra, puis Michel Dens (Colorado), de Jean Bretonnière (Pampanilla), de Tino Rossi (Le Temps des guitares), de José Todaro (Gipsy et Volga), de Pierre Brunini (Les Trois Mousquetaires), de Maria Povers ( La Quincaillière de Chicago), de Franck Villano (Fiesta).

Maurice Baquet est décédé à Noizy-le-Grand le 8 juillet 2005.

Jean-Claude Fournier

Références

Vous retrouverez Maurice Baquet dans “Opérette” n° 44, 117 & 137. Si l’un de ces articles vous intéresse, vous pouvez le consulter en allant sur notre page “Anciens numéros”

Dernière modification : 25/02/2024

Imprimer
Cookies
Nous utilisons des cookies. Vous pouvez configurer ou refuser les cookies dans votre navigateur. Vous pouvez aussi accepter tous les cookies en cliquant sur le bouton « Accepter tous les cookies ». Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre Politique de confidentialité et des cookies.